Tournoi de l’UEMOA (BENIN / CIV : 0-1) : Kessé Mangoua sauve les Eléphants

Le milieu de terrain offensif de la Jeunesse Club d’Abidjan- Treichville (Ligue 1 Orange ivoirienne), Kessé Mangoua, aura été le sauveur de l’équipe nationale espoir locale de Côte d’Ivoire face à son homologue du Bénin grâce à sa seule réalisation survenue à la 72ème minute lors de la deuxième journée du tournoi de l’intégration de l’UEMOA, le mercredi dernier au stade du 4 août de Ouaga. Un but très précieux qui permet aux Eléphants Espoirs d’entretenir l’espoir de jouer la finale de cette compétition.

« Dans la vie, il faut toujours souffrir avant de réussir. Je crois qu’il faut retenir l’essentiel qui est la victoire. » Ces propos de l’entraîneur de la sélection nationale espoir locale de Côte d’Ivoire, Kouadio Georges, au terme du match Bénin / Côte-d’Ivoire ( 0-1 ) sont clairs et nets. Les Eléphants Espoirs B ont démontré qu’en football, c’est le réalisme qui compte. Sinon, les Béninois auraient remporté le gain de cette rencontre et personne n’aurait à redire. Tellement, le capitaine Diarrassouba Viéra et ses coéquipiers ont souffert face à leurs adversaires qui en voulaient terriblement. Techniquement et physiquement supérieurs aux Ivoiriens, les poulains du coach Wabi Gomez ont été maîtres du jeu pendant la grande partie du match. Volontaires à souhait, ils en voulaient terriblement. N’eut été leur naïveté sur le front de l’attaque, les Ecureuils seraient sortis victorieux. Heureusement, la défense ivoirienne est restée à chaque fois digne dans ses interventions.

Malgré un milieu dense, la sélection ivoirienne a manqué de rythme sur le front de l’attaque. Très esseulé, l’attaquant Lébri Ouraga s’est battu comme un beau diable dans la muraille défensive des Ecureuils du Bénin. Il a toutefois réussi à se frayer du chemin par deux fois. Malheureusement, il a manqué de réussite.

Il a fallu attendre la 72ème pour voir les Eléphants Espoirs sortir de leur torpeur. Sur un coup-franc magistralement exécuté par Koné Kouamatien, la défense béninoise panique. Kessé Mangoua ne se pose pas de question. Il réussit à mettre dans le vent ses adversaires pour loger le cuir dans les filets du gardien Amoussou Valère, jusque-là intraitable. Ce but d’une belle facture libère les Ivoiriens. Ils prennent les Ecureuils à la gorge. A la 75ème minute, le même Késsé Mangoua a le but du K.O dans ses pieds. Mais, il confond vitesse et précipitation. C’est aussi le cas de Lébri Ouraga à la 90ème.

Au final, la bande à Kouadio Georges a réussi une victoire, très bonne pour le moral. Puisque l’adversaire farouche de la Côte d’Ivoire dans ce groupe B, le Mali, venait d’étriller (4-0) la Guinée Bissau, le cendrillon du groupe. Ces deux sélections nationales joueront donc ce que les observateurs qualifient de finale avant la lettre. Ce duel Côte d’Ivoire / Mali aura lieu le vendredi 2 novembre 2007 à 16h00. Les Eléphants B ont besoin impérativement d’une victoire pour jouer la finale. Quant aux Aigles maliens, ils ont droit à deux options : le nul ou la victoire. De leur côté, le Bénin et la Guinée Bissau sont éliminés après leurs deux défaites consécutives.

Jean-Claude DJAKUS

CLASSEMENT DU GROUPE B

1er : Mali : 6 points + 7
2ème : Côte-d’Ivoire : 6 points + 6
3ème: Bénin : 0 point – 4
4ème : Guinée Bissau : 0 point – 9

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

20 − 6 =