La cohésion des Mimos fait la différence

L’ASEC Mimosas a vaincu les Sang et Or de l’Espérance de Tunis sur le score de 2-0 lors de la 5e journée de la Ligue africaine des Champions dans le groupe B. Les deux buts de l’ASEC ont été inscrits en seconde période par Idrissu Nafiu (60e) et Diarra Ali (76e).

Une victoire qui permet aux poulains de Patrick Liewig de garder grand espoir pour une probable qualification en demi-finale de la 11e édition de la Ligue des Champions. Mission qui s’avère cependant être impossible car les Mimos devront aller battre le Al Ahly défait 3-0 par le Al Hilal en seconde rencontre du groupe B.

Les données étaient bien connues par les deux forces en présence à égalité au niveau des points (4 chacune) dans un groupe B au sein duquel le suspense restera grand jusqu’au terme de la 6e journée. Devant plus 10.000 actionnaires arborant le jaune de la victoire, le onze Mimosas n’arrivait pourtant pas à trouver la faille dans une défense athlétique et hermétique de l’Espérance de Tunis. Le jeu condensé dans le milieu de terrain ne permet pas aux attaques de s’illustrer efficacement. Le danger n’est pourtant pas loin des cages de Kaboré Mohamed, le gardien de l’ASEC qui, à la 15e minute, voit la tentative de Kasdaoui passer au dessus de ses cages. La réponse à la 36e de Koné Kouamatien sur coup franc et les nombreuses incursions de N’Gossan Antoine trouve un bien inspiré Kassraoui Hamdi, le portier tunisien. Les vingt deux acteurs épuisés par la canicule regagnent, sur l’impulsion de Jean-Marie Hianburundi, l’arbitre rwandais de la rencontre, les vestiaires avec un tableau d’affichage marquant un score nul et vierge.

Au retour de la période d’oxygénation, les Tunisiens ne semblent pas s’être habitués au climat immédiat et accuse la pression des Jaune et Noir. Si le quart d’heure de jeu de la première période a permis aux Sang et Or de s’illustrer, ce sera au tour de l’ASEC de profiter de celui de la seconde période. Idrissu Nafiu, baroudeur sur une longue balle dans la défense tunisienne, pousse Kassraoui Hamdi et son défenseur Yaken Bilel à la mésentente et s’arrache pour ouvrir le score ( 1-0 ; 60e)

Le score ouvert, le spectacle lui est assuré par le « Ronaldinhesque » N’Gossan Antoine qui donne de la voix aux actionnaires. Un spectacle qui aurait pu être préjudiciable à l’ASEC quand Kaboré Mohamed qui, en décidant de s’y mettre, manquait de peu, à la 67e, d’offrir le but de l’égalisation à L’Taief Amine à l’affût. La frayeur d’être rejoint au score s’évanouit aux portes de la 76e minute de jeu. Sur un coup de pied arrêté Labi Kassiati, qui faisait son entrée à la place de Koné Kouamatien, dépose le cuir sur la tête de Diarra Ali qui domine partenaires et adversaires avant de déposer le cuir dans les cages de Kassraoui Hamdi (2-0 ; 76e). Deuxième succès en Ligue des Champions qui permet aux Mimosas de rêver à une place en demi-finale de la Ligue africaine des Champions.

SOURCE: sport-ivoire.ci

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

douze − cinq =