Al Hilal – ASEC, les mimos doivent entretenir l’espoir

L’ASEC Mimosas se trouve depuis mardi au Soudan. A Khartoum, difficile sera la mission pour les Jaune et Noir. Car il s’agira, pour leur troisième sortie, de garder intacte leur chance de qualification pour le second tour. Défaits à domicile par Al Ahly, les Mimos n’ont d’autres choix que de réaliser une belle performance face aux Soudanais. Une équation bien difficile pour les Mimos, surtout face à une formation du Al Hilal à qui les spécialistes avaient vite fait de coller l’étiquette de maillon faible.

Les Soudanais qui sont, certes, des novices dans la ligue africaine des champions, nouvelle formule, connaissent toutefois bien les joutes africaines. Les Soudanais qui ont une longue expérience de la C2 ont confirmé l’assertion qui enseigne qu’il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Après leur faux pas face au Al Ahly d’Egypte (0-2), les Soudanais se sont bien repris devant les Espérantistes (2-0). Soignant du coup leur goal average. En seconde position derrière le National Al Ahly, le Al Hilal compte bien réussir la passe de deux face aux Mimos sur leur pelouse de Al Hilal Stadium.

Devant des Ivoiriens décidés à ne plus compromettre leur chance de qualification pour le carré d’as, les Soudanais ont fort à faire. En effet, les Jaune et Noir, contrariés par le club égyptien, ne semblent pas avoir dit leur dernier mot. Loin de là. Les Mimos qui se sont taillés une réputation de gagneur ces dernières années, nourrissent le secret espoir de terminer dans le duo de tête. Et dans les loges de Sol Béni, tous restent convaincus que l’espoir est permis.

«J’ai vu des supporters tombés dans les pommes quand le Al Ahly nous a battus», rappelait le président du CNACO. «Mais c’est ce qui confère tout le charme au football. Les victoires et les défaites. En ce qui concerne l’ASEC, il nous reste encore 3 matches capitaux. Et il nous faut entretenir cette flamme de l’espoir», ajoutait Me Koné Mamadou. Un espoir qui passe nécessairement par une bonne performance le 22 juillet prochain face au Al Hilal du Soudan.

En panne sèche face aux Egyptiens, les Mimos ont remis au goût du jour leur appétit offensif devant le Séwé (4-0) en coupe nationale. Le coach français Patrick Liewig, noyé dans l’organisation égyptienne avec un 4-5-1 qui s’est avéré inefficace, est revenu avec un 4-4-2 qui eu raison des portuaires. Idrissu Nafiu a profité du rôle de trouble-fête de Serges Dion Sédé pour faire parler de lui. Un succès qui permet aux poulains de Liewig de voyager sereinement à Khartoum. Une ville qui réussit bien aux Ivoiriens puisque c’est à Omdurman – 23 Km du centre ville – que les Eléphants de Côte d’Ivoire avaient obtenu une victoire précieuse face au Soudan lors des éliminatoires de la CAN/Mondial 2006. Certainement, le sol soudanais sourira aux Mimos.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-sept − quinze =